Mille tableaux

Blog de Daniel Musy

La raison délirante de HNe


C’est au début des vacances de juillet, dans la torpeur des journées caniculaires, qu’Hôpital neuchâtelois, par sa présidente du Conseil d’administration, adoubée par le conseiller d’Etat Laurent Kurth et complaisamment relayée par l’Impartial-Express, choisit, au mépris des décisions populaires de novembre 2013, de nous instiller comme de la morphine les effets de sa raison délirante.

 

Madame Pauline

Pauline de Vos Bolay, présidente du Conseil d’administration de HNe, posant en majesté
pour le photographe du journal régional, Lucas Vuitel. Ci-dessous, son interview du 11 juillet

 

002004

 

Ces termes de « raison délirante » sont empruntés à un très récent article de Laurent de Sutter, professeur de théorie du droit à l’Université libre de Bruxelles. Cet article, « La raison délirante un nouveau fascisme mou », examine les liens entre l’Europe et la Grèce. Il essaie de démontrer, peut-être avec exagération quand il parle de « fascisme » mou, que la raison de l’Europe est délirante sur trois plans : le plan politique, le plan économique et le plan de la raison elle-même. C’est à mon avis ce qui se passe avec les récentes interventions de la présidente de HNe sur laquelle mon point de vue n’a pas changé depuis mon article de 24 janvier.

la raison délirante de l'Europe

Sur le plan politique, la raison de HNe est délirante par son mépris des décisions politiques et du « poids du politique« . Que le vote du peuple en novembre 2013 ait été bafoué parce que, selon la logique de HNe et du gouvernement, il est inapplicable, nous le savons déjà. Que les Chaux-de-Fonniers aient construit en 1965 un nouvel hôpital en payant pendant nombre d’années une taxe hospitalière pour le financer, peu importe. On sait que Madame de Vos (selon Le Temps du 29 mai 2013) était, lors de sa démission fribourgeoise, « agacée par le fait que les partis politiques se mêlent de planification hospitalière » . Elle le redit aujourd’hui à mots plus couverts. L’idéal pour elle serait de gouverner seule, les rênes de HNe lui appartenant.

Certes, on nous dira que le peuple revotera sur un nouveau projet. Mais qui ruinera définitivement l’équilibre régional inscrit dans notre constitution.  Comment alors résister avant ce vote?  Faut-il en arriver à ce que suggère une internaute, Alice Saperli, le 12 juillet sur mon profil Facebook ? : « Quand une loi et une votation sont bafouées il reste au citoyen une voie radicale pour se faire entendre. Il doit se souvenir qu’il est contribuable et bailleur de la chose publique. Puisque son argent n’est pas investi comme il l’entend, englouti dans un système de santé inéquitable, alors ce peuple en colère doit pouvoir suspendre son financement au canton et bloquer ses impôts sur un compte ouvert par les autorités communales a cet effet! Voilà ce qui ferait bouger les choses…« 

Le deuxième délire de HNe est économique : il en train de se réaliser le déclin d’une région en matière hospitalière et médicale. Tant Armin Kapetanonic, député socialiste du district de La Chaux-de-Fonds et membre du collectif Le Haut veut vivre, que « Laurent Vins-Confédérés », un internaute actif qui doit garder un pseudonyme car il travaille à HNe, l’ont écrit récemment. Dans son long article paru sur ce blog en janvier, Giovanni Spoletini l’a aussi démontré.

Armin Kapetanovic : « L’insulte la plus forte faite à la population du Haut consiste à mon sens dans le fait qu’HNe (et le canton?) n’ont jamais voulu composé avec les points forts des districts du Locle et de La Chaux-de-Fonds, sur un plan général ou, plus spécifiquement, dans le domaine hospitalier où, par exemple, l’hôpital était un centre de formation reconnu depuis de nombreuses années, sous l’égide, entre autres, des Professeurs Humair, De Torrenté et Genné. Un petit canton comme le nôtre aurait dû chercher à utiliser les points forts des uns et des autres ainsi que maximiser son « volume » hospitalier pour rentabiliser ses structures en s’inspirant, par exemple, des modélisations de François de Wolff où, dans une Suisse à 38 hôpitaux, La Chaux-de-Fonds et Pourtalès ont leurs places, le premier desservant les Franches-Montagnes et le Vallon de Saint-Imier, le second l’Entre-deux-Lacs. « LE » détail est que cette modélisation tient compte non seulement des masses critiques, mais également de l’accessibilité des sites hospitaliers pour la population, en tenant compte de certaines réalités géographiques et de mobilité. » (article paru dans le profil Facebook du Haut veut vivre le 17 mai 2015)

Laurent Vins-Confédérés : « On cherche à nous vendre un CTR qui sera un « phare pour la rééducation en Suisse Romande » (sic!). En réalité, la totalité des emplois à haute valeur ajoutée du site des Montagnes va disparaître. Pire, les fameux « rééducateurs de cette nouvelle ère des lumières », aucunement astreints à des gardes d’urgences, iront vivre comme leur collègues chaux-de-fonniers délocalisés sur le Littoral. A cela il faut ajouter que Pourtalès concentrera la totalité des emplois de soignants spécialisés du canton : infirmiers instrumentistes, anesthésistes, de soins intensifs, sages-femmes, puéricultrices. La présence médicale dans un CTR n’impose pas une visite médicale à chaque patient quotidiennement comme dans un site de soins aigus. Donc, il y aura beaucoup moins de médecins assistants pour 150 lits de CTR qu’il n’y en a pour le même nombre de lits en soins aigus. Avec certainement un chef de département sur les dix que doit compter HNE, allez croire que le CTR va jouer dans la même cour que son grand frère du Littoral. Je crois pouvoir dire sans guère me tromper que ce futur hôpital bicéphale aura une tête pourtalésienne qui engloutira 80 % du budget de fonctionnement de l’établissement. » (texte écrit sur mon profil Facebook le 12 juillet).

 

Troisièmement, la raison de HNe, en particulier de son impératrice, est délirante du point de vue de la raison elle-même. Ce sont l’arrogance dogmatique, les fausses analogies, le mépris même pas voilé des citoyens des Montagnes (« il leur est difficile d’accepter que l’on touche à leur hôpital« )

L’arrogance dogmatique consiste à les dévaloriser par ce que j’appelle un sophisme de l’émotionnel. J’ai récemment publié ce post sur Facebook et il est intéressant d’y lire le débat qui s’en est suivi, avec l’arrivée, toutes pattes de velours, du futur chargé de communication de HNe, Pierre-Emmanuel Buss, ancien journaliste au Temps, homme que je respecte et qui a dorénavant les mains encore davantage liées à son nouvel employeur.arrogance

 

En plus de l’arrogance dogmatique, Madame de Vos utilise les sophismes des fausses analogies. les commissions à Morteau

Une fidèle internaute, Janique Perrenoud, résume bien l’analyse qu’il faut faire : Mme de Vos Bolay « trouve que les déplacements pour une urgence médicale et ceux pour remplir son frigo sont de même valeur !!! Cette petite phrase me parait bien décalée et méprisante« .

 

 

Je laisse mes lecteurs revenir au dernier paragraphe de l’article de Laurent Sutter, en ayant bien conscience du risque, calculé de ma part, que l’analogie entre la Grèce et les Montagnes, soit … fausse. A ma décharge, je ne vais jamais en commissions à Morteau ! Je réaffirme que je trouve le terme de « fascisme » ici exagéré. Mais tout sonne ici tellement en écho avec nous !

005

 

Alors, devant ce délire généralisé, que faire ? Continuer de réagir, d’écrire, de refuser l’anesthésie. Tel le docteur Lalive dans un récent entretien avec Antoine Chollet dans Pages de gauche.

lalive

 

Ou créer, car nous pouvons être cette cerise dans cette tarte à la crème, un vrai mouvement citoyen humaniste qui nous délierait des grands écarts déchirants. Ceux que doivent pratiquer les membres des partis des camarades qui les gouvernent…

Ou alors résister à l’intérieur même des partis comme le fait le président socialiste de La Chaux-de-Fonds, Théo Huguenin-Elie, le 14 août dans un grand entretien à L’Impartial.


003

 

En complément de cet article, voici un courrier des lecteurs envoyé à L’Impartial au moins de juillet et qui a jamais paru le 8 septembre. Son auteur est mon ami Yves Tissot qui est choqué comme beaucoup par les propos de la présidente de HNe.

003

4 commentaires sur “La raison délirante de HNe

  1. dyades
    13 juillet 2015

    Merci

  2. Pingback: Pauline de Vos de Bolay est-elle de mauvaise foi, ignorante ou désireuse de nuire ? | Mille tableaux

  3. Pingback: Le Haut devrait pouvoir mieux vivre | Mille tableaux

  4. Pingback: HNE, chronique d’un crash annoncé | Mille tableaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 13 juillet 2015 par dans Politique, et est taguée .
Follow Mille tableaux on WordPress.com

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 988 autres abonnés

Stats du Site

  • 78,090 hits
%d blogueurs aiment cette page :