Nostalgie des belles foules


Dans les belles foules, le public admire un spectacle, s’émeut, pleure, ou même entonne des hymnes. Une année exactement après un bel après-midi ensoleillé londonien avec 60’000 autres spectateurs, je me demande si ces moments particuliers ne seront plus que souvenirs nostalgiques dans les années à venir.

Cet article doit se lire avec la visionnement de cette vidéo Youtube

Il y a des foules horribles, génératrices de stress, d’exaspération, voire même d’angoisses : celles sans spectacles à voir ou écouter : dans les aéroports, les hyper-marchés et les métros. On les fuit tant qu’on peut !

Les belles foules sont civilisées, à l’images des bullas sévillanes où la masse des gens passent d’une procession à l’autre comme un serpent qui avance dans les ruelles étroites. À Séville, le public compact devant le Salvador le Jeudi Saint au coucher du soleil fait silence quand passe le Christ de la Passion, de Martinez Montanez. Un chef-d’œuvre de l’art baroque européen cheminant dans un silence brisées seulement par les cris des hirondelles ou des enfants.

Le matin suivant après une nuit blanche passée dans les rues, on se trouve dans le quartier de la Macarena où la Vierge la plus vénérée d’Espagne est portée sur son paso. Le silence de la mort laisse la place à l’exubérance de l’espérance. « Pendant la Semaine Sainte, la foule de Séville, le peuple de Séville, vit ensemble, rit ensemble, se tait ensemble, pleure doucement ensemble, déambule ensemble dans les nuits tièdes de la ville. Parfois fraîches. Personne à bousculer, à pousser, à s’avancer indûment, à ne pas voir qu’il y a là les autres, les semblables, les fragiles, les puissants et les faibles. La foule de Séville est la plus civilisée du monde. »

Séville (place su Salvador, calle Parras) London Stadium et Anfield à Liverpool

Les grands stades d’Angleterre m’ont aussi offert des moments émouvants. À Anfield, le kop des supporters du F.C. Liverpool entonne l’hymne You never walk alone avant chaque début de partie. Mythique !

Et quand les 60’000 spectateurs du London Stadium ont chanté le God Save The Queen le dernier jour des championnats du monde d’athlétisme en août 2017, cette ferveur patriotique célébrant la victoire du 4 X 400 masculin donnait de beaux frissons.

Le 1er mars 2020, dans l’ignorance insouciante du tsunami qui allait ravager Londres et le monde les prochains mois, c’était le soleil dominical du stade de Tottenham qui nous réchauffait avec 60’000 spectateurs.

Tottenham Hotspurs Stadium, 1er mars 2020

Comment imaginer les prochaines plages sans la foule massée sur la place du Marché ? Manu Moser nous promet des atolls avec de petits spectacles. Admirable manière de conjurer les contraintes, de laisser espérer les retrouvailles.

Et de répondre, avec nostalgie, à la manière de Bruno Latour, à un petit inventaire de la liste des activités dont nous nous sentons privés par la crise actuelle et qui nous donnent la sensation d’une atteinte à nos conditions essentielles de subsistance. Pour chaque activité, indiquons, si nous aimerions que cette activité reprenne à l’identique (comme avant), mieux, ou qu’elle ne reprenne pas du tout.

Question 1 : Quelles sont les activités maintenant suspendues dont vous souhaiteriez qu’elles ne reprennent pas ?

Les sauts de puces EasyJet 

Question 2 : Décrivez a) pourquoi cette activité vous apparaît nuisible/ superflue/ dangereuse/ incohérente ; b) en quoi sa disparition/ mise en veilleuse/ substitution rendrait d’autres activités que vous favorisez plus facile/ plus cohérente ? (Faire un paragraphe distinct pour chacune des réponses listées à la question 1.)

a) Empreinte carbone insoutenable

b) Mais aisément soutenable en prenant le train de temps en temps pour de longs voyages

Question 3 : Quelles sont les activités maintenant suspendues dont vous souhaiteriez qu’elles se développent/ reprennent ou celles qui devraient être inventées en remlacement ?

La découverte des endroits de proximités chaleureuses en Suisse (au Tessin je le conseille), dans un pays soucieux d’un tourisme écologique et durable.

Question 4 : Décrivez a) pourquoi cette activité vous apparaît positive ; b) comment elle rend plus faciles/ harmonieuses/ cohérentes d’autres activités que vous favorisez ; et c) permettent de lutter contre celles que vous jugez défavorables ? (Faire un paragraphe distinct pour chacune des réponses listées à la question 3.)

a) Proximités de tous genres

b) Activités favorisées : tourisme, culture, activités, agriculture et gastronomie innovantes

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s