Pescaito frito de l’Isla Cristina au bar Yebra à Séville


J’avais déjà parlé en 2018 du bar Yebra, un bar exceptionnel dans un quartier populaire sévillan, avec des serveurs aux petits soins des clients. J’y ai récemment mangé la meilleure assiette de friture de poissons de ma vie, le fameux pescaito frito cher aux Andalous.

Acedia, Pijota, Salmonetes, Boquerones et puntillitas avec des pimientos asados

Les produits atlantiques viennent de la Isla Cristina, dans la province de Huelva, juste à côté du Portugal. On paie au poids, 45 euros le kilo.

Pareille fraîcheur a un prix et renvoie aux enfers les affreuses horreurs grasses et sans goût qu’on nous sert trop souvent dans ce type de plat. Avec deux petites bières j’ai payé moins de trente euros, un luxe mérité.

L’acedia est une sorte de petite sole à la chair nacrée et puissamment iodée. La pijota a plus d’arêtes et est moins fine et plus ferme. Ces deux petits poissons andalous côtoient des rougets (salmonelles) puissants de goût, presque fumés avec leur foie si typique. Les anchois frais, boquerones, très onctueux en bouche, se mangent entiers et les puntillitas, des petits calamars fondants, s’avalent tout seuls.

La rue de la Médaille Miraculeuse, Medalla Milagrosa, ne paie pas de mine dans le quartier de la Cruz Roja, près de la Macarena.

Après le Covid, on ne peut plus se presser autour du bar et on est servi assis par des professionnels affables qui forment entre eux une équipe soudée. Seule Séville nous offre pareil plaisir !

Ici, aucun risque de croiser des jeunes en goguette qui fêtent leur enterrement de vie de célibataires du côté de la cathédrale avec dés mojitos ou de la sangria, pauvres d’elles et eux !

C’est l’envers de la restauration de masse, celle qui n’est pas prête de disparaître dans une région si fameuse pour ses produits de la mer. Deux mers : la Méditerranée à Málaga, l’océan du côté de Cadix !

2 commentaires

  1. Je ne connais pas cette adresse, mais je peux en conseiller une autre, avec le Tipico, restaurant-bar dans le quartier de Triana. Tapas sublimes, avec notamment un porc caramélisé à damner toutes les cathédrales du monde. A découvrir à l’autre bout de la promenade piétonne qui commence au pont sur le Guadalquivir…

    1. Merci de la référence. Depuis 1997, mon favori à Triana est les Hirondelles, Las Golondrinas. Voici une ville où la permanence des choses (les mêmes tapas, les mêmes cortèges de processions, les mêmes orangers) a encore du sens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s