Olafur Eliasson décompose la Fondation Beyeler


L’artiste islandais Olafur Eliasson est un grand installateur. À Riehen il nous propose Live, une décomposition de la fondation Beyeler dont je vous réserve la surprise sans la dévoiler par un tableau.

En 2003 le hall aux turbines de la Tate Modern avait été investi par Eliasson dans Weather Project.

À Riehen le bâtiment de Renzo Piano fait habituellement une large place aux grands Nymphéas de Monet, généralement accrochés dans la salle ouest donnant sur un bassin de nymphéas et accompagné en fond sonore par la Mer de Debussy.

L’artiste a eu carte blanche pour décomposer l’architecture de Piano. Plus de frontières entre l’intérieur et l’extérieur, entre l’art et la vie : l’art est vie, le visiteur pénètre le musée.

La décomposition s’opère également par la couleur verte, celle de la vie végétale mais aussi celle de la mort. Végétaux apparemment morts et peut-être bientôt en fleurs, dans une stridence de pourriture possible.

Je n’en dirai pas plus et vous laisserai ainsi la surprise extraordinaire d’aller à Riehen avec ces quelques indices mystérieux sur l’œuvre d’un des plus grands artistes de notre temps, du temps.

En connaître plus sur Live d’Eliasson décomposerait votre désir !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s