Le blocage de Trump par Twitter protège la démocratie et renforce la tolérance


Pour la première fois dans l’histoire des réseaux sociaux dans une démocratie moderne, Twitter a bloqué le compte d’un intolérant, Donald Trump. Au nom de la tolérance et de la liberté. Ce paradoxe inventé par Karl Popper mérite d’être expliqué.

Mon camarade jurassien Loïc Dobler s’interroge sur la pertinence de cette interdiction et cet article vise à lui répondre, à lui et à d’autres personnes qui s’interrogent sur les limites ou non de la tolérance.

Dans une conférence de 1981 intitulée « Tolérance et responsabilité », Karl Popper, le philosophe américain d’origine allemande, juif exilé aux USA, écrit : Voltaire demande : » Qu’est-ce que la tolérance ? » Et il répond (je traduis librement) : «La tolérance est la conséquence nécessaire de la conscience que nous avons d’être faillibles. L’erreur est humaine, et nous faisons tous sans cesse des fautes. Pardonnons-nous réciproquement nos bêtises. C’est la première loi de la nature.»
Voltaire en appelle à notre honnêteté intellectuelle. Nous devons assumer nos faiblesses, notre ignorance. Voltaire sait parfaitement qu’il y a des fanatiques à la conviction inébranlable. Mais leur conviction est-elle tout à fait honnête ? Ont-ils eux-mêmes examiné honnêtement leurs convictions et les raisons de ces dernières ? Et l’examen critique de soi n’est-il pas une composante de toute honnêteté intellectuelle ? Le fanatisme n’est-il pas un essai pour couvrir notre propre incroyance inavouée, que nous avons réprimée et qui, pour cette raison, ne nous est seulement qu’à moitié consciente ?
L’appel de Voltaire à notre humilité intellectuelle, et avant tout son appel à notre honnêteté intellectuelle, a en son temps fortement impressionné les intellectuels. Je voudrais renouveler ici cet appel.
Voltaire fonde la tolérance sur le pardon réciproque de nos sottises. Mais il est une sottise largement répandue, soit l’intolérance que Voltaire, à juste titre, ne peut tolérer. La tolérance marque ses limites. Si nous revendiquons que l’intolérance soit tolérée, nous détruisons alors la tolérance et l’état de droit. Ce fut le destin de la République de Weimar.

C’est donc au nom de la responsabilité intellectuelle que Tweeter a bloqué le compte du pire président de l’histire moderne des États-Unis, pays dans lequel la liberté d’expression totale est pourtant garantie par la Constitution.

Popper a inventé ce beau concept du paradox de la tolérance, lui qui a dû fuir le nazisme qui le persécutait. Je ne pourrai mieux l’expliquwer que Wikipedia :  » Le paradoxe de la tolérance affirme que si une société est tolérante sans limite, sa capacité à être tolérante est finalement détruite par l’intolérant. Karl Popper l’a décrit comme l’idée apparemment paradoxale que « pour maintenir une société tolérante, la société doit être intolérante à l’intolérance. »

Popper développe cela en écrivant : « Je n’implique pas, par exemple, que nous devions toujours supprimer l’énoncé des philosophies intolérantes ; tant que nous pourrons les contrer par des arguments rationnels et les contrôler par l’opinion publique, la suppression serait très imprudente. Mais nous devons revendiquer le droit de les supprimer si nécessaire, même par la force. »

C’est ce qu’a fait hier soir Twitter en supprimant définitivement le compte du président Trump avec le commentairte suivant :

 » Après un examen attentif des récents Tweets du compte @realDonaldTrump et du contexte qui les entoure – en particulier la manière dont ils sont reçus et interprétés sur et hors de Twitter – nous avons suspendu définitivement le compte en raison du risque d’incitation à la violence. (c’est moi qui souligne).

Dans le contexte des événements horribles de cette semaine, nous avons clairement indiqué mercredi que des violations supplémentaires des règles de Twitter entraîneraient potentiellement cette ligne de conduite. Notre cadre d’intérêt public existe pour permettre au public d’entendre directement les représentants élus et les dirigeants mondiaux. Il repose sur le principe que le peuple a le droit de demander des comptes au pouvoir. Cependant, nous avons clairement indiqué depuis des années que ces comptes ne sont pas entièrement au-dessus de nos règles et ne peuvent pas utiliser Twitter pour inciter à la violence, entre autres. Nous continuerons de faire preuve de transparence concernant nos politiques et leur application.

Voici une analyse complète de notre approche d’application de la politique dans ce cas. Le 8 janvier 2021, le président Donald J.Trump a tweeté: «Les 75 000 000 grands patriotes américains qui ont voté pour moi, AMERICA FIRST, et Make AMERICA GREAT AGAIN, auront une voix géante dans le futur. Ils ne seront ni méprisés ni traités injustement de quelque manière, forme ou forme !!! » Peu de temps après, le président a tweeté: «À tous ceux qui ont demandé, je n’irai pas à l’inauguration le 20 janvier.»

En raison des tensions persistantes aux États-Unis et d’une augmentation de la conversation mondiale concernant les personnes qui ont violemment pris d’assaut le Capitole le 6 janvier 2021, ces deux Tweets doivent être lus dans le contexte d’événements plus larges dans le pays et de la les moyens par lesquels les déclarations du président peuvent être mobilisées par différents publics, y compris pour inciter à la violence, ainsi que dans le contexte du modèle de comportement de ce récit ces dernières semaines.

Après avoir évalué le langage de ces Tweets par rapport à notre politique de Glorification de la Violence, nous avons déterminé que ces Tweets sont en violation de la Politique de Glorification de la Violence et que l’utilisateur @realDonaldTrump doit être immédiatement suspendu définitivement du service.

Nous avons évalué les deux Tweets mentionnés ci-dessus dans le cadre de notre politique de glorification de la violence, qui vise à empêcher la glorification de la violence qui pourrait inspirer d’autres personnes à reproduire des actes de violence et avons déterminé qu’ils étaient très susceptibles d’encourager et d’inspirer les gens à reproduire les actes criminels qui ont eu lieu. au Capitole américain le 6 janvier 2021.

Cette détermination repose sur un certain nombre de facteurs, notamment:

– La déclaration du président Trump selon laquelle il ne participera pas à l’inauguration est reçue par un certain nombre de ses partisans comme une confirmation supplémentaire que l’élection n’était pas légitime et est considérée comme un refus de sa revendication précédente faite via deux tweets (1, 2) par son adjoint. Chef d’état-major, Dan Scavino, qu’il y aurait une «transition ordonnée» le 20 janvier.

– Le deuxième Tweet peut également servir d’encouragement à ceux qui considèrent potentiellement des actes de violence que l’inauguration serait une cible «sûre», car il ne sera pas présent. L’utilisation des mots «American Patriots» pour décrire certains de ses partisans est également interprétée comme un soutien à ceux qui commettent des actes de violence au Capitole américain.

La mention de ses partisans ayant une «VOIX GÉANTE longtemps dans le futur» et que «Ils ne seront pas traité sans respect ou traités injustement de quelque manière que ce soit !!!» est interprété comme une indication supplémentaire que le président Trump ne prévoit pas de faciliter une «transition ordonnée» et qu’il envisage plutôt de continuer à soutenir, autonomiser et protéger ceux qui croient avoir remporté l’élection.

Les plans de futures manifestations armées ont déjà commencé à proliférer sur et hors de Twitter, y compris une proposition d’attaque secondaire contre le Capitole américain et les bâtiments du Capitole de l’État le 17 janvier 2021. En tant que tel, notre détermination est que les deux Tweets ci-dessus sont susceptibles d’inspirer d’autres personnes à reproduire les actes de violence qui ont eu lieu le 6 janvier 2021, et qu’il existe de nombreux indicateurs indiquant qu’ils sont reçus et compris comme un encouragement à le faire.

Karl Popper, le grand philosophe des sciences

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s