« Typhons sur l’Hôtel de Ville », un livre fait maison chez nous et à l’empreinte écologique minimum


Je vais paraître le 24 août Typhons sur l’Hôtel de Ville, un petit roman désigné comme une « fiction politique neuchâteloise ». Le site internet du livre est www.musycc.com et vous donne toutes les infos. Ce texte de 120 pages a été imprimé à La Chaux-de-Fonds, à 500 mètres en voiture de chez moi, à Imprimerie Monney Service. C’est dire qu’il est fait « maison » et que le transport en voiture des 150 volumes a peu imprégné l’environnement.

Ce roman est politique dans un premier sens : il a en point de mire trois rendez-vous électoraux à La Chaux-de-Fonds : les élections fédérales le 20 octobre 2019, le vote sur le mode d’élection de l’exécutif communal le 24 novembre 2019 et les élections communales en juin 2020. Il milite pour chasser l’UDC neuchâteloise du parlement fédéral, pour conserver au moins un siège d’élu fédéral dans les Montagnes et pour ne pas se dépouiller soi-même du droit d’élire directement le Conseil communal.

Après l’expérience d’écriture et de correction est venu le moment de la confection du livre. Je prétends qu’il est aussi politique sous cet aspect : il défend le commerce local en n’étant pas imprimé je ne sais où sur n’importe quel type de papier.

A 500 mètres de chez moi se trouve l’imprimerie Monney, un petite entreprise familiale perfectionniste. Michel Monney s’est occupé de tout : imprimer la couverture cartonnée, formater les 120 pages, les imprimer sur des feuilles A3 recto-verso, les couper, assembler et coller dans les rainures de la couverture et finalement massicoter, c’est-à-dire les couper à la bonne dimension.

Dans notre monde globalisé, cette attention  – même ce désir – portée au « local » constitue un acte politique bien plus essentiel que mes élucubrations romanesques. C’est d’ailleurs un thème de beaucoup d’articles de ce blog.

La vidéo Youtube en lien montre ce travail de Michel Monney : on peut affirmer que le livre est fait à la main. De plus, son papier est labellisé FSC. L’arbre dont il provient a été replanté.

IMG_3214
Michel Monney sur son massicot

« Le FSC (Forest Stewardship Council en anglais traduit par « Conseil de Soutien de la forêt » est une organisation internationale indépendante, non gouvernementale et à but non lucratif. Les membres du FSC sont des organisations écologistes et humanitaires , des communautés indigènes, des propriétaires forestiers, des industriels qui transforment et commercialisent le bois, des entreprises de la grande distribution, des chercheurs et des techniciens, des organismes de certification, des citoyens et quiconque partage les objectifs de l’organisation. » (Wikipedia)

Les 150 exempaires imprimés (11, 50 francs l’exemplaire) ont ensuite été transportés en voiture chez moi. Un (1 !) kilomètre aller-retour constitue une empreinte écologique minime, comparée aux millers de kilomètres nécessaires pour acheminer ici un lot conçu, par exemple, chez Lulu.com.

Lulu.com est une plate-forme d’auto-édition de livres. où l’auteur de l’ouvrage se voit proposer la mise en page de son manuscrit grâce à l’un des logiciels proposés par le site. L’auteur, qui demeure propriétaire des droits afférents au contenu de l’ouvrage, n’a rien à payer, et c’est lui-même qui fixe le prix de vente. L’ouvrage est ensuite commercialisé en ligne sur Lulu.com, mais peut être imprimé sur commande, par Lulu.com et vendu en librairie.. À chaque nouvelle commande, le livre est délivré ou imprimé selon le desiderata. L’auteur se rémunère sur les ventes, tout comme le site, qui prélève une commission.

Très bien ! Mais où sont imprimés ces livres ? Apparemment en France, en Mayenne. Et si les travaux étaient sous-traités ?

Bref, soyons maintenant politique: d’abord dans une question que nous posons aux partis politiques neuchâtelois : où a été imprimé leur matériel de campagne et sur quel type de papier ?

Et ensuite dans une idée : pourquoi ne créérait-on pas dans les Montagnes un site internet, plate-forme gratuite de publication de livres écrits par des amateurs, des écrivants de l’Arc jurassien . Les livres pourraient alors être imprimés chez Monney, au frais de l’auteur.

Et au prix juste pour pour une production effectuée chez nous et écologiquement responsable.

Je vous propose donc de prendre note de la naissance des  Éditions du Sureau.

Le site vient d’être mis en ligne et se développera dès janvier 2020.

Les personnes intéressées sont priées de me contacter.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s