Mille tableaux

Blog de Daniel Musy

Lettre ouverte à mes camarades de gauche Miguel Perez, Baptiste Hurni, Corine Bolay Mercier et Laurent Duding


Bien chère Corine, bien chers Baptiste, Miguel et Laurent, vos récents propos sur ma suggestion de donner un suffrage à Marc Arlettaz vous ont fait vivement réagir dans la méconnaissance du système proportionnel avec lequel nous votons. De même, vous n’avez pas bien mesuré la situation politique dans laquelle nous sommes à La Chaux-de-Fonds. Je tiens, avec toute la rationalité possible, à essayer de vous démontrer que ma position est cohérente. Mais avant tout, lisez l’entretien avec Marc Arlettaz aujourd’hui dans L’Impartial, rédigé par le nouveau responsable de la rubrique Montagnes, Stéphane Devaud.

 

003

 

 

 

 

Miguel Perez, conseiller communal des Verts au Locle, tu écris ceci hier matin sur un post de Johanne Lebel Calame qu’elle partage sur mon profil FB (« Décider de résister plutôt que se dire « de toute façon, avec la proportionnelle, rien à faire, il sera élu », chercher quoi faire et passer à l’action, c’est une démarche que je salue. Merci, Daniel Musy ! ») :

« Avouer dans l’Impar d’aujourd’hui que Legrix est passé il y a 4 ans pour une cinquantaine de suffrages et appeler à voter Arlettaz est à mes yeux le plus incroyable auto-goal dans les annales politiques depuis l’existence de l’élection directe du CC à la proportionnelle. Avec deux listes concurrentes sérieuses à droite, le siège UDC est (était ?) encore en ballotage. Si le candidat UDC passe cette fois-ci également pour 50 suffrages, devra-t-on remercier Daniel-je-pars-la-fleur-au-fusil ou le PS pour la non condamnation ferme de cet hara-kiri singulier qui donne 20% de ses suffrages à l’UDC ? Réponse dimanche »

Cher Miguel, 

  • mon article que auquel tu te réfères démontrait que Legrix est débile de faire croire que l’UDC pourrait gagner deux sièges grâce à ma suggestion de donner un suffrage à Arlettaz; faiblesse de l’esprit accentuée par son appel ironique d’hier dans Le Temps : en « grand stratège », il espère que « les gens qui votent socialistes » suivront ma recommandation de donner un suffrage à Marc Arlettaz. la gauche apparentée n’a cette année aucune possibilité de gagner 4 sièges en ayant plus de 66, 66 % ****des suffrages (campagne en force du PLR et du PDC, bons résultats de l’UDC lors des élections fédérales de 2015 : autour de 20 %) ;  
    **** je dois ici corriger la version original de ce texte, sur injonctions pertinentes des amis mathématiciens Miguel  Perez art Christophe Schouwey: la gauche peut gagner 4 sièges à condition de faire 4 fois plus que l’UDC et non pas seulement en ayant plus de 66,66 % des suffrages; en 2012, elle a fait 3,97 fois plus est l’UDC a conservé son siège de justesse. Selon Yvan Botteron, la nécessité de faire 66.67% ne tient que lorsque seulement deux blocs sont en lice. Au-delà, le taux baisse un peu, de quelques pourcents. Je continue de penser que c’est un fantasme d’imaginer un pareil écart de 4 fois plus dimanche soir ! 
  • il n’y aura donc pas ballottage entre les listes UDC-NPL et PLR-PDC-VertsLib : chacune aura un conseiller communal avec impossibilité pour les deux partis  d’en avoir ou deux ou zéro. En effet aucun de deux ne fera deux fois plus de suffrages que l’autre.

 

 

 

Baptiste Hurni, président de la section PS de la ville de Neuchâtel, tu écris ceci sur un autre de mes posts consacrés aux fantasmes électoraux du mauvais comptable Legrix :

« Je ne suis pas comptable mais la meilleure manière de ne pas voir d’UDC au CC c’est…de ne voter ni pour l’un, ni pour l’autre. Ce qui me semblerait tout de même assez logique comme appel au vote pour le PS… »

Cher Baptiste, il est impossible que l’UDC n’ait pas un siège au Conseil communal de La Chaux-de-Fonds. C’est ma conviction depuis 

 

 

 

Corine Bolay Mercier, présidente du PSN dans un courriel adressé le 30 mai à certains camarades mais pas à moi, tu écris

qu' »un appel à voter Arlettaz, dans un scrutin à la proportionnelle, s’il est entendu, va faire perdre des voix au PSMN et aux listes de gauche. Le PSMN s’est mobilisé pour mettre sur pied une liste forte de 5 personnalités. Appeler à voter Arlettaz c’est fait appeler à enlever un de nos camarades de notre  liste et je trouve cela, en regard de l’implication dans la campagne de nos 5 candidat-e-s , inadéquat et c’est un euphémisme ! Une voix offerte à Arlettaz est également une voix offerte à l’UDC, puisque nous ne sommes pas un dans un scrutin à la majoritaire. Il est par ailleurs inimaginable pour moi d’appeler à voter UDC, quel que soit le candidat. Monsieur Arlettaz, bien qu’il ne tienne pas les propos de M. Legrix, porte aussi les voix de l’électorat de Monsieur Legrix, qu’il l’assume ou non. Je constate qu’il n’a pas condamné les propos de M. Legrix et selon l’adage, qui ne dit mot consent. »

Chère Corine,

  • Si des électeurs traditionnellement de gauche qui ne voulaient plus ou pas voter votent selon ma recommandation, le PS va gagner des suffrages  (4 contre 1 à l’UDC);
  • Si les électeurs prennent le bulletin blanc existant dans le carnet de vote, écrivent Marc Arlettaz et donnent le reste des suffrages au PS, aucun camarade n’est tracé;
  • Aujourd’hui dans son entretien avec Stéphane Devaud, Marc Arlettaz ne « condamne » pas les propos de Legrix mais propose aux électrices et électeurs un « contrat » de législature;

 

 

 

Laurent Duding, président de la section du PMMNE, dans L’Impartial du 31 mai, est résumée par le journaliste et selon tes propos la politique du PSMN : « Ce qui n’empêche pas le PSMN d’en appeler lui à un vote compact pour la liste à la rose. Pour le président, il n’y a qu’un seul moyen pour tenter de barrer la route à l’UDC, c’est de n’accorder aucune voix à ce parti. »

Cher Laurent, comme Miguel et Baptiste, tu as l’illusion que l’UDC pourrait ne pas faire de sièges. Mais tu sais très bien que même avec un score inférieur à 16,66%, elle pourrait conserver son siège. En effet, la répartition des 5 sièges commence par en donner 3 au parti ou aux groupes qui ont 50% + 1 suffrage. Or, la gauche apparentée ne va pas s’effondrer de 10 points depuis octobre 2015 et aura directement 3 sièges. Le reste se répartira entre entre les deux blocs restants. Si le PLR fait un score canon de 26,99 % et l’UDC chute à 13,5 %, elle peut conserver son siège car elle n’aurait pas deux fois moins de suffrages que le PLR ! C’est impossible selon le contexte électoral émotionnel de ces dernières semaines.

 

 

Marc Arlettaz, dans un entretien accordé à Stéphane Devaud, nouveau responsable de la rubrique Montagnes de L’Impartial depuis le 1er juin. s’y montre comme je vous l’avais décrit et comme nous le connaissons depuis plusieurs années : mesuré et courtois dans le langage, sans grossiers effets de bonimenteur, empreint de rationalité. C’est un conservateur très affirmé mais pas un extrémiste de droite méprisant et grossier. Il ne passera pas ses séances devant le Conseil général en pianotant constamment sur son smartphone sans écouter les débats !

Il s’engage à respecter la collégialité que son colistier a bafouée depuis 6 ans, notamment dans sa dérive finale : Legrix, hystérisé par son islamophobie, a appelé à manifester le 11 juin contre l’islam alors qu’il est responsable de la sécurité à La Chaux-de-Fonds.

Que celles et ceux qui hésitaient jusqu’à aujourd’hui à donner un suffrage à Marc Arlettaz, même en se bouchant le nez, voient la différence entre UN HOMME PARMI LES HOMMES et un ENVOYE DE DIEU qui pourrait bien dimanche 5 juin être expédié chez Satan par le jugement dernier des électrices et électeurs de gauche.

N’hésitez plus : même si l’UDC augmente beaucoup son score de 2012 (16,57%) et dépasse les 23 % avec VOTRE suffrage donnés à Arlettaz, la gauche restera majoritaire parce qu’elle recevra VOS 4 autres suffrages.

CQFD !

Et merci de bien réfléchir ou de bien faire réfléchir celles et ceux qui ont encore leur bulletin de vote sur la table de la salle à manger.

 

En annexe, le reportage de 5 minutes sur le combat électoral du 5 juin, diffusé à la TV alémanique dans l’émission Schweiz Aktuell le mardi 31 mai à 19 heures. Vous remarquerez comment je m’y bouche le nez !

 

5 commentaires sur “Lettre ouverte à mes camarades de gauche Miguel Perez, Baptiste Hurni, Corine Bolay Mercier et Laurent Duding

  1. philippechopard
    2 juin 2016

    Il me semble que tout le monde a raison… voter compact ne donne aucune voix aux autres partis et raturer la liste UDC va dans votre sens. Je pense que votre appel s’adresse en priorité à ceux qui seront tentés par la liste manuscrite et ceux qui ne votent pas PS. Le reste n’est pour le moment que pure spéculation électorale…. Je ne suis pas chaux-de-fonnier, mais plaide pour plus d’humanisme en politique…

    ________________________________

  2. Christophe Schouwey
    2 juin 2016

    Daniel, sur le fond, j’aurais partagé le principe de soutenir Arlettaz contre Legrix si cela avait été possible, mais je tiens à signaler que tes maths ne jouent pas. Avec les chiffres hypothétiques que tu donnes ci-dessus, de 26.99% pour le PLR et 13.5% pour l’UDC, la gauche aurait quatre sièges avec 59.5% des voix (soit presque 15% par siège, plus que les 13,5% de l’UDC. Il suffit que la gauche ait 4 fois plus de voix que l’UDC pour avoir quatre sièges. Il y a quatre ans, ce rapport était de 3.97. Une marge bien plus fine que celle de Legrix face à Arlettaz aux dernières nationales…
    J’apprécie des combats sincères et je regrette que tu te sois fourvoyé de la sorte. La seule chance de barrer Legrix était que l’UDC n’ait pas de siège du tout. Miguel Perez a raison. Désolé de te le dire. C’est vraiment terrible de penser que si Legrix passe a quelques voix près, ce sera grâce à toi. Non, l’UDC ne risque pas d’avoir deux sièges, mais elle risque d’en avoir un.

    • Daniel Musy
      2 juin 2016

      Merci de ton commentaire qui vient d’un ami citoyen de gauche sans fonction politique.

  3. Stéphane Horni
    5 juin 2016

    La stratégie politique semble avoir fonctionnée, bravo. Le bon sens et la raison aussi. Espérons du succès, de la fraîcheur et de l’humanisme dans les projets et idées (même simples en fonction des moyen à disposition) de la nouvelle équipe du conseil communal.

  4. Christophe Schouwey
    6 juin 2016

    Je suis ravi de m’être trompé. Bravo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 juin 2016 par dans Politique, et est taguée .
Follow Mille tableaux on WordPress.com

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 988 autres abonnés

Stats du Site

  • 78,090 hits
%d blogueurs aiment cette page :