Martha Argerich a quatre-vingts ans


Aujourd’hui, Martha Argerich a 80 ans. Elle est l’incomparable interprète de Schumann et Chopin depuis son enfance. Son disque de la Fantaisie du compositeur allemand et son récent enregistrement en vidéo de la Troisième sonate de Chopin sont des joyaux précieux.

Enfant prodige né à Buenos Aires, Martha a cessé de jouer en récital solo dès 1983. Trop de stress, trop de voyages, pas assez de partage avec les autres partenaires.

J’ai eu la chance de l’entendre au début des années 80 au Victoria Hall dans Gaspard de la nuit de Ravel et dans cette fameuse Troisième sonate de Chopin.

Sonate qu’elle offre en bis d’un concert sans public avec Renaud Capuçon à la Philharmonie de l’Elbe de Hambourg en juin 2020. À 79 ans, elle rejoue en solo presque comme lors de son célèbre disque de 1965 ! Cet enregistrement vidéo du temps du virus se termine par un salut à un public absent dans la salle. Il fera date dans l’histoire de la musique classique filmée.

S’il n’y avait qu’un disque de Martha à conseiller, je choisirais la Fantaisie et les Fantaisiestücke de Schumann, le compositeur dont elle se sent le plus proche, dit-elle : « Une spontanéité, une pureté. Et aussi les changements d’humeur, la folie. »

Dans le numéro 700 de la revue musicale Diapason, Bertrand Boissard décrit Schumann comme « frêle de fêlures, dont les mondes obscurs, mouvants et ambigus vont comme un gant » à Martha.

Aujourd’hui, elle a déjà vécu deux ans de plus que Clara Wieck, la jeune élève aimée puis la femme de Schumann, de dix ans son aîné. Chassé par le père, Robert a 26 ans quand il écrit pour Clara sa Fantaisie. « Pour comprendre la Fantaisie, il faut que tu te reportes au malheureux été de 1836 où j’avais renoncé à toi. La première partie est sans doute ce que j’ai écrit de plus passionné, une plainte déchirante vers toi. » Immense mouvement « à jouer d’un bout à l’autre d’une manière fantastique et passionnée », écrit Schumann.

La pianiste Martha Argerich est l’incarnation musicale d’un compositeur qui écrit pour une femme ! La Fantaisie offre une structure formelle en désordre et malgré tout ordonnée. Deux visages, tantôt effervescents, tantôt mélancoliques, demandent de l’enivrement, des caresses et des coups de griffes pour recréer cet hymne d’un jeune homme à sa bien-aimée.

Le dernier mouvement, comme un chant de la nuit – ou de l’aube, permet la catharsis qui sort Robert du cercle maudit des tourments intérieurs : « lent et soutenu toujours dans les nuances douces ».

C’est pourquoi cette Fantaisie opus 17 est l’incarnation du romantisme allemand, du romantisme tout court. Et une des plus belles interprétations de Martha Argerich !

Le disque de Martha comprend aussi les huit pièces fragmentées réunies sous le nom de Fantaisiestücke, écrites une année après la Fantaisie en 1837.

Phantasieren désigne en allemand l’acte d’improviser et Roland Barthes a bien vu que Schumann est l’homme qui a le mieux compris et pratiqué l’esthétique du fragment. « Un compositeur qui ne fait entendre pleinement sa musique qu’à celui qui la joue, dans l’activité d’un performateur qui déplace, groupe, combine, agence, structure. »

Martha, dans son interprétation, explore ces rêves et ces cauchemars du monde schumannien. Intimité de Au soir, violence juvénile de Essor, interrogation tendre de Pourquoi, caprice et trou d’ombre de Chimères, ténèbres chaotiques de Dans la nuit, rêveuses interrogations de Fable et des Songes troubles, pour finir par un Épilogue qui débouche sur une coda énigmatique : la clochette se mêle au glas de la cloche funèbre.

Les vidéos YouTube ci-jointes permettent, en une dizaine de minutes ou en quatre-vingts, de parcourir en images filmées la prodigieuse carrière d’une femme d’exception à qui nous souhaitons encore longue vie, dans son éternelle jeunesse !

4 commentaires

  1. Oui merci Daniel Musy pour cet hommage à une femme de 80 ans et à son émouvant talent. Merci pour cet écrit et tous les autres que vous nous offrez à lire, dans une gratuité elle aussi incroyablement émouvante. Martha Argerich n’est pas la seule à avoir du talent …

Répondre à Isabelle M Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s