Les femmes au pouvoir dans le canton : tout n’est pas joué


Deux femmes au gouvernement, trois futures présidentes du Grand Conseil, deux cheffes de groupes politiques, cinquante-huit députées sur cent. Le présence des femmes dans la politique neuchâteloise est réjouissante mais se heurte encore au machisme.

Hier lors de la prestation de serment des cinq conseillères et conseillers d’Etat, le doyen-président éphémère du Grand Conseil, chargé de cette assermentation, a fait son travail ainsi :

« Alors j’appellerai d’abord Monsieur Laurent Kurth (…), Monsieur Alain Ribaux (…) , Monsieur Laurent Favre, Florence Nater (…) et Crystel Graf. Bravo à tous et je pense qu’on peut… (brouhaha) »

Les trois hommes sont des ministres et il les appelle chacun « Monsieur ». Les deux conseillères d’Etat sont des copines et/ou des anciennes collègues et il ne les appelle pas chacune « Madame ». Et son « bravo à tous » entrera bientôt dans la légende des formules paléolithiques.

Cette goujaterie machiste vient du doyen des députés, Boris Keller : 21 ans d’activité parlementaire, 26e de la liste PLR le 19 avril, vigneron réputé de Vaumarcus. Dans son discurs introductif, il voulait pourtant casser sa légende de macho, chasser peut-être son naturel. Il est revenu au galop chez cet encaveur à la queue de cheval !

Il aura su je l’espère présenter ses excuses à Mesdames Nater et Graf et à toutes et tous ses collègues. Il aura aussi réfléchi à l’inconscient qui l’habite, qui habitait aussi son ancien collègue député Jean-Daniel Jeanneret , devenu conseiller communal à La Chaux-de-Fonds le 25 octobre.

C’est insupportable ! Mais compensé par la montée en force des femmes dans la politique neuchateloise.

Deux ministres : Florence Nater, à l’emploi et la cohésion sociale; Crystel Graf à la formation, la digitalisation et les sports.

Trois futures présidentes du Grand Conseil, chacune forte incarnation des valeurs de son parti : la Verte Clarence Chollet , brillamment réélue et inlassable combattante des causes écologiques, sociales et féministes; et son pendant au PS, Martine Docourt Ducommun qui a été aussi très bien réélue le 25 octobre. Deux femmes fort à gauche dans la gauche plurielle. La libérale-radicale Mary-Claude Fallet, agricultrice bio de Savagnier, élue 7e de la liste PLR, est membre du bureau du Grand Conseil devrait en devenir la présidente en 2024.

Quant aux groupes parlementaires PLR et Verts-POP, les deux plus importants du Grand Conseil avec leurs 32 et 27 sièges, ils auront l’avocate libérale-radicale Béatrice Haeny et l’enseignante popiste Sarah Blum comme cheffes de groupe. Deux personnalités aux convictions affirmées mais ouvertes au débat et respectueuses de la cohésion républicaines.

Respectueuses aussi de leurs collèges masculins, « c’est si naturel aux femmes », n’est-ce pas Monsieur Keller ?

Santé à toutes et tous et vive la République !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s