Le carnet familial culturel et sportif a été laissé à l’abandon par le Conseil communal depuis 2016


Motion déposée en 2008, défendue et votée en 2009, laissée dans l’oubli jusqu’en 2016, promise à être réalisée en 2016, classée en 2016, et pas encore réalisée en 2020.

Tel est le sort de ma motion « Carnet familial culturel et sportif », telle a été en partie la mauvaise volonté du Conseil communal.

Voici la saga décevante de cette motion.

1. Proposition politique : printemps 2008

Dans le programme socialiste pour les élections communales 2008, était annoncée cette proposition :

« Le parti socialiste entend favoriser l’accès des infrastructures sportives et culturelles aux citoyens de La Chaux-de-Fonds grâce à un carnet familial donnant droit à des tarifs préférentiels ou à des entrées gratuites tant dans les lieux destinés au sport (patinoire, piscines, …) que dans ceux destinés à la culture (musées, Heure Bleue et TPR, location de CD ou DVD à la bibliothèque…). »

 

2. Dépôt de la motion : septembre 2008

C’est la raison pour laquelle, il y a douze ans, j’avais déposé une motion (demande d’étude) au début de la législature 2008-2020, motion intitulée Carnet familial culturel et sportif.

« Favoriser l’accès des infrastructures sportives et culturelles de notre ville grâce à un carnet (ou une carte) familial donnant droit à des tarifs préférentiels ou à des entrées gratuites tant dans les lieux sportifs (patinoire, piscines, …) que culturels (musées, Heure Bleue et TPR, Bibliothèque de la Ville) : voici l’objet de cette motion.

En possession de ce carnet, la famille pourrait, par exemple, une fois par an, aller gratuitement à la patinoire, à la piscine des Mélèzes, à la piscine des Arêtes, dans chacun des cinq musées de la Ville, bénéficier pour un spectacle à l’Heure bleue et un concert à la Salle de Musique d’une réduction substantielle, louer gratuitement quelques CD ou DVD à la Bibliothèque de la Ville. La seule contrainte serait que les enfants soient accompagnés par un des parents.

Ce serait là une manière concrète de rendre nos institutions encore plus vivantes et ouvertes aux familles. Nous demandons au Conseil communal d’étudier et de mettre en place le plus rapidement possible ce concept, sous une forme ou sous une autre. »

 

3. Acceptation de la motion par le Conseil général : 2 juin 2009

En mon absence de La Chaux-de-Fonds pendant mon congé sabbatique à Séville, c’est ma camarade Monique Gagnebin qui l’avait développée au Conseil général le 2 juin 2009. Elle a lu un texte que j’avais rédigé :

« Notre motion, claire dans ses propositions d’étude, mérite cependant d’être développée sous trois aspects : quelle est la réalité qu’elle présuppose, quelle position politique elle défend, quels problèmes ou questions elle soulève.

D’abord, évoquons des faits : les institutions publiques, chaque fois qu’elle s’ouvrent aux citoyens (portes ouvertes, journée gratuite du patrimoine,) obtiennent un grand succès. De plus notre ville est très riche en infrastructures sportives et culturelles qui, de leur côté, commencent à mettre en route des projets d’animation et de visites avec les écoles obligatoires. Enfin, aujourd’hui beaucoup de familles de notre ville, au revenu modeste, à la composition éclatée, se trouvent écartées, à leurs corps défendant, de beaucoup de possibilités de loisirs, à cause d’un problème financier ou d’une crainte de franchir la porte des musées, parfois intimidants.

Deuxièmement, voici en quelques mots les positions politiques que nous défendons : l’accès à la culture et au sport doit être garanti à chaque citoyen pour son enrichissement personnel ; notre ville doit faire des efforts significatifs envers les familles dans tous les domaines ; ce sont les liens entre générations (parents-enfants mais aussi grands-parents-enfants) qui sont porteurs d’avenir. Cette motion venant de la gauche a vocation de rassembler autour d’elle tous les partis qui devraient partager, nous l’espérons, ses grandes options.

Enfin, cette motion soulève des questions, pour certains même des problèmes, qu’elle n’a pas le but de résoudre puisque justement, elle est une demande d’étude. Qu’est-ce qui peut faire débat à travers elle ? C’est la raison pour laquelle nous avons employé la formule « sous une forme ou sous une autre » qui laissent ouvertes les différentes options possibles.

– Ce carnet doit-il être offert, sur demande, gratuitement en priorité aux citoyens de la ville, ou aussi aux Loclois, et aux gens des districts du Haut, ou à toute famille, quelle que soit sa provenance ? Faut-il le faire payer aux autres que nous ?

– Ce carnet ne doit-il concerner que les parents et les enfants ou aussi les parents, les grands-parents et les enfants ? Le mot « parents » de notre motion laisse ouverte l’interprétation. Quel plus beau geste que le jeune écolier allant montrer un mercredi après-midi à son grand-papa le musée qu’il aurait visité le jour avant avec sa classe ?

– Ce carnet coûtera-t-il beaucoup à la collectivité ? On pourrait en effet craindre que les musées, les piscines et l’Heure bleue perdent des recettes. Mais faire venir une fois gratuitement par an des familles dans des lieux de loisirs et de culture, n’est-ce pas les fidéliser pour d’autres visites ?

Le Conseil communal devra les examiner si notre motion est acceptée. La seule contrainte que nous souhaiterions imposer à notre exécutif, c’est qu’il ne la« choubladise pas ». Choubladiser, c’est mettre dans un tiroir dans le patois politique chaux-de-fonnier. Rappelons ici que la motion déposée en 2001 par Pierre Bauer, notre camarade socialiste, et demandant que les élèves chaux-de-fonniers visitent obligatoirement tous les musées dans leur cursus scolaire n’a toujours pas reçu de réponse. Je crois savoir qu’un projet sérieux va se mettre en place dès août 2009…, huit ans après.

Espérons que le carnet souhaité verra le jour, si cette motion passe la rampe, dans les plus brefs délais.

Le 2 mai 2009, cette motion a été acceptée par 24 voix contre 4. Elle obligeait le Conseil communal à rendre un rapport dans les deux ans.

 

4. Choubladisation de la motion : 2009-2016

Pendant 7 ans, Jean-Pierre Veya, en charge de la culture, a rangé cette motion dans son tiroir sans s’en occuper. Il l’a choubladisé (en allemand Schubladen signifie le tiroir). Pourquoi ? Parce que son chef de service de la culture, Cyril Tissot, et son adminstrateur, Xavier Huther, n’étaient pas chauds. Selon eux et ce qu’ils m’ont laissé entendre à l’époque, c’était faire double emploi avec d’autre offres de réduction existant déjà…

Il n’empêche que le Conseil communal était obligé de rendre un rapport, même s’il concluait à la difficulté de mettre en œuvre mon projet.

 

5. Rencontre avec Jean-Pierre Veya et Xavier Huther : début 2016

Finalement, sur mon insistance et celle de mon parti, Jean-Pierre Veya a souhaité, avant la fin de son mandat, finaliser le projet et me l’a présenté dans son bureau avec son administrateur. J’étais heureux et rassuré même si je trouvais qu’il y avait eu une évidente mauvaise volonté. Mais Jean-Pierre était un homme de parole !

 

6. Présentation du rapport du Conseil communal et classement de la motion : 11 avril 2016

Alors que je présidais le Conseil général, j’ai été heureux de faire débattre le législatif sur le rapport que lui présentait le Conseil communal, par Jean-Pierre Veya, pour mettre en œuvre ma motion. Voici le texte de ce rapport :

Sensible à la problématique soulevée par cette intervention, le Conseil communal s’est attelé à la recherche d’une solution permettant de répondre aux motionnaires.

Dans cette optique, le directeur du DCSJ et son administrateur ont rencontré le premier signataire et ont élaboré avec lui une réponse pragmatique, légère et peu coûteuse.

Dans les mois qui viennent, en lieu et place d’un carnet, le Conseil communal expédiera aux 4’000 familles de la ville (enfants en âge de scolarité) quatre bons qui donneront droit à une entrée familiale gratuite dans les trois Musées du Parc, aux deux piscines et à la patinoire.

Cette opération pourra être reconduite dès l’année prochaine grâce à un coût raisonnable estimé à quelques milliers de francs par édition.

Dans le futur et en fonction du succès rencontré, des collaborations pourraient être recherchées avec des partenaires externes, notamment ceux qui sont soutenus par notre collectivité.

Vous trouverez en annexe au présent rapport un projet du document qui sera envoyé aux familles.

Dès lors, nous vous demandons le classement de cette motion.

Image 15.05.20 à 08.32

Voici le détail du débat qui a suivi, swelon le procès-verbal de cette séance :

« Daniel Musy, Président : Ce point sera traité en débat court.

Inan Vurucu, POP : (…) Notre parti est favorable au Carnet familial. En effet, il favorise les familles qui n’ont pas forcément les moyens financiers de pouvoir accéder aux infrastructures sportives et culturelles de notre ville et est une manière concrète de rendre nos institutions vivantes et ouvertes aux familles. Dès lors, dans le but d’améliorer l’attractivité de notre ville et de promouvoir son image à l’interne comme à l’externe, et d’encourager l’accès à la culture, il faudrait aussi que celle-ci soit proposée non pas uniquement aux familles, mais à toute personne résidant dans la commune et qui ne peut pas forcément se l’offrir selon le coût de la vie. A noter que celle-ci pourra encourager les nouveaux résidents à élargir le niveau culturel de notre ville et aider les personnes étrangères à mieux s’intégrer à notre société. Nous sommes vraiment satisfaits que la Commune offre quelque chose de positif pour chaque famille, et avons l’espoir que vous élargissiez cette possibilité à chaque citoyen, bien qu’en effet, ces bons ont un coût pour la Ville, mais à long terme, au contraire, il peut être bénéfique à la Ville, surtout que nous faisons partie de l’Unesco. Merci

Pascal Bühhler, PS : Le groupe socialiste a pris connaissance avec beaucoup d’intérêt et de satisfaction du rapport relatif au Carnet familial, culturel et sportif.

Dans la motion défendue le 2 juin 2009 pour le parti socialiste par Mme Monique Gagnebin de Pietro, acceptée par 24 voix contre 4, il a été relevé à l’époque nombre d’éléments qui sont toujours d’actualité et que nous ne pouvons que répéter, à savoir notamment : l’accès à la culture et aux sports doit être garanti à chaque citoyen ; la Ville possède une grande richesse en infrastructures culturelles et sportives dans lesquelles naissent de nombreux projets variés et intéressants pour tout un chacun ; la Ville se doit de faire des efforts significatifs envers sa population et plus particulièrement les familles et leurs enfants, futurs représentants de notre cité, de manière à leur donner la possibilité de se rendre à des expositions ou à découvrir ou à participer à des activités sportives ou culturelles, quel que soit leur niveau de revenu ; également, tisser et maintenir des liens entre les générations porteurs de partage, de connaissance, de rencontre et d’avenir.

Dans son intervention, la motionnaire demandait à ce que sa demande ne soit pas « schubladisée » et qu’elle s’applique dans les plus brefs délais. Un peu moins de sept ans auront été nécessaires pour que ce soir, cette motion soit traitée à satisfaction dans le présent rapport et se concrétise dans « les mois qui viennent » par une entrée familiale gratuite dans les trois musées du parc de la ville, aux deux piscines et à la patinoire. Heureuses les familles Tartempion, Dubois, Etceatera ou même Adipiscicing qui pourront se rendre gratuitement dans ces lieux.

Nous tenons à saluer la bonne volonté du Conseil communal d’avoir pris et repris la balle au bond, même s’il y a eu de nombreux rebonds, de manière à offrir aux familles la possibilité de se rendre dans des lieux publics, sportifs et culturels. Nous saluons également et sommes très favorables à l’idée de rechercher, à futur, des collaborations avec des parte naires externes.

En revanche, nous avons constaté ce que je pourrais appeler une erreur, que nous qualifierons même d’erreur de plume, en première ligne de la page 3 du rapport où il est indiqué : « Cette opération pourra être reconduite dès l’année prochaine. ». A notre sens, et le Conseil communal voudra bien nous le confirmer, le verbe « pourra » doit être remplacé par celui de « devra », voire mieux « sera ». En effet, nous tenons et serons vigilants à ce que ce Carnet familial, culturel et sportif soit reconduit, à tout le moins sur au moins une législature, de manière à pouvoir faire un bilan. Les habitudes ne se prennent pas forcément en quelques mois et il serait dommage que l’on ne fixe pas un objectif plus long dans le temps.

Manuel Fraga, UDC : Le groupe UDC a bien pris connaissance du rapport d’information concernant la réponse à deux motions et à un postulat. Bien que le groupe UDC acceptera ce rapport, il se pose néanmoins une question quant à la réponse du Conseil communal au postulat pour la mise en place d’une carte indigène. La réponse fait mention de la péréqua- tion financière intercommunale. Nous aimerions savoir : où en est-on avec le dossier de la péréquation des charges, puisque le Canton semble ne plus vouloir prendre en compte le sport et la culture ? Merci.

Anne Monard, Verts : Redécouvrir nos musées, s’ébattre dans nos piscines et patinoire, encourager nos familles chaux-de-fonnières à découvrir tous les atouts de notre ville. Pourquoi aller chercher ailleurs ce que l’on a chez nous ? C’est vrai que certaines offres existent déjà : carte Raiffeisen, visites gratuites certains dimanches. La solution trouvée, sous la forme d’une carte famille, est une très bonne idée, et pas très coûteuse. Un petit cadeau aux familles. Nous espérons que cette carte sera très bien accueillie, utilisée par toutes les familles de notre commune. Les Verts accepteront le rapport et accep- tent le classement de la motion et du postulat.

Christophe Ummel, PLR : Le PLR a pris acte avec intérêt du rapport et il acceptera le classement des différentes interventions. Merci.

Jean-Pierre Veya, Conseiller communal, Affaires culturelles, sports et jeunesse : La question soulevée par le POP pour l’éventualité d’un élargissement à tous les citoyens : je pense que c’est une bonne question, mais elle re- joint une remarque faite par le PS, c’est-à-dire le fait qu’il sera d’abord né- cessaire de faire un bilan du succès que rencontrera cette carte. Nous saurons comment elle est utilisée, est-ce qu’elle est utilisée par 80% des gens qui la reçoivent ? 50% ? 10% ? Ce que nous ne souhaitons évidem- ment pas. Et c’est sur la base de ce bilan qui devra être effectué effective- ment après quelques années, une législature me paraît être une bonne mesure, qu’on pourra se poser la question, que vous pourrez vous poser la question d’un élargissement. Cela répond indirectement à la question du groupe socialiste sur l’utilisation du verbe « pourra ». Dans l’esprit du Conseil communal, puisque je disais qu’après quelques années il serait intéressant de faire un bilan, c’était bien dans l’idée « sera ». Cela dit, les quelques milliers de francs qui apparaîtront dans le budget feront partie

Daniel Musy, Président : Nous allons passer en revue chaque proposition de classement, et s’il n’y a pas d’opposition, le classement est acquis tacitement. Comme il n’y a pas d’opposition, ces deux motions et ce postulat sont classés.

La motion Carnet familial culturel et sportif – Daniel Musy, juin 2009 est classée. »

À ce moment-là, je ressens la satisfaction de terminer mon mandat politique de douze ans par une concrétisation d’un projet dont j’ai eu l’idée et qu a été un des axes de la campagne socilaiste pour les élections communales de 2008.

 

7. Inaction du Conseil : 2016-2020

Mon cher ami Théo Bregnard, avec qui j’ai siégé au comité de l’ABC, qui a été avec moi dans tous les projets culturels, qui a d’ailleurs soutenu et voté cette motion comme conseiller général, succède le 1er août 2016 à Jean-Pierre au dicastère de la culture. Et ma non moins chère amie Katia Babey reprend le dicastère des sports.

Pour part, j’ai quitté le Conseil général en mai 2016 après y avoir siégé pendant 12 ans.

Fin 2016, je discute avec Théo et comprend qu’il lui faut un peu de temps pour se mettre dans le bain, surtout qu’il doit faire face au départ de Lada Umstätter (Musée des beaux-arts) et Arnaud Maeder (Institutions zoologiques).

Aujourd’hui, quatre ans après le classement de cette motion, rien n’a été fait alors que tout était prêt à être envoyé aux familles. 

Devant ce que j’appelle cette inaction, qu’on peut comprendre et volontiers pardonner, je ne sais plus faire quoi d’autre que ceci : insister pour que ce carnet soit envoyé aux familles avant les vacances de juillet en proposant à mon parti de faire une interpellation urgente lors du prochain Conseil général.

Histoire de faire un geste aux familles résidentes après le semi confinement. Ainsi le Conseil communal pourrait mettre en œuvre de manière adaptée aux circonstances non seulement ce qu’il avait promis de faire mais ce qu’il devait faire.

Je ne souhaite pas lâcher ce morceau-là, tant pour des raisons politiques que par respect des principes institutionnels qui font fonctionner la démocratie. L’exécutif exécute ce que le législatif adopte comme loi, règlement ou texte.

Même dans une ville comme la nôtre où tout le monde se connaît. Surtout qu’elle prétend devenir capitale suisse de la culture en 2025.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s