« Des ténèbres à la lumière » de Suzanne Humbert : un récit-thérapie autobiographique sur le deuil


Suzanne Humbert n’est pas une auteure littéraire reconnue mais une sexagénaire qui, après la mort subite de son époux, a décidé de raconter par l’écriture le chemin qui l’a menée des ténèbres à la lumière. Elle vient de publier sur lulu.com ce récit autobiographique qui a valeur de thérapie, tant pour elle que pour ses lecteurs qui peuvent le télécharger gratuitement.

Des ténèbres à la lumière est un témoignage, émouvant de courage et de sincérité, qui commence dans une forme de violence :  » Si j’avais su en me réveillant ce fameux vendredi matin que quand je me coucherais le soir, je serais…veuve… Si j’avais su…Mais je ne le savais pas et, sans doute heureusement. »

Après des semaines et des mois d’hiver sans Jean-Da, son « Amour« , l’institutrice Suzanne va remonter à la surface. Elle décide l’été suivant de partir au Cameroun animer pour une ONG des ateliers pratiques destinés à occuper des enfants et des adolescents pendant leurs vacances scolaires. Puis suivra une année sabbatique, en Afrique centrale toujours, interrompue par certaines difficultés racontées de manière tantôt cocasse tantôt désillusionnée, mais toujours avec un regard pétri d’humanité. D’autres décisions-phares conduiront à la lumière finale : vendre la villa de l’amour, emménager dans la ville voisine du drame, acheter un mobil-home au bord du lac de Neuchâtel, renouer des liens avec sa fille. A la fin de son chemin, Suzanne affirmera « que la sérénité qui se dégage de moi me donne une sorte d’aura qui me rend invincible. »

Ce livre a donc une évidente valeur thérapeutique post mortem pour l’auteure. Sa valeur tient aussi à ce qu’il représente, pour les lecteurs dans une situation amoureuse semblable à la sienne, une thérapie ante mortem. S’il m’arrivait la même chose, à moi qui ne vit que par et pour l’être aimé, eh bien le livre de Suzanne m’aurait aidé et m’aiderait à affronter la douleur du deuil.

Son texte, loin des références littéraires et des modes contemporaines qui sont à s’exhiber dans les milieux médiatiques, repose pourtant sur quatre choix d’écriture assumés de bout en bout.

Avant tout Des ténèbres à la lumière est un récit quasi invocatoire à l’époux absent, objet constant des paroles de Suzanne.  » C’est toi, mon Amour qui me regarde au travers de ces yeux perçants. Tout comme c’est toi qui murmure, couvert par le bruit que fait le vent qui souffle dans le feuillage. Ta voix, je l’entends comme si tu étais à mes côtés. Tu me dis que tu es là, que tu me guides et me protèges…, que tu n’es jamais loin de moi. Tu en profites pour caresser ma joue par l’intermédiaire de ce vent chaud qui vient de se lever. » : tels sont, à la fin du livre, les derniers mots lancés par Suzanne à Jean-Da, à l’évocation d’un cygne au long cou qui avance vers elle au bord du lac.

L’amour pour l’être aimé oblige à trois autres choix : le refus de créer des images littéraires comme s’il fallait en rester, envers et contre tout, à la réalité du monde et de la vie; le refus d’ « effets de réel locaux » car Suzanne, par souci d’authenticité intérieure, ne nomme jamais les villes, les rues et les divers lieux de son deuil et de sa renaissance; enfin le refus d’entrer dans l’intimité de ses désirs, contrairement à tant d’auteurEs contemporainEs prêtEs à s’exhiber sans pudeur par prétendu souci de véracité.

Je vois dans ce livre un sens secret, comme un non-dit que son titre n’induit pas forcément. La relation fusionnelle avec l’être aimé nous laisse, paradoxalement, dans une forme d’obscurité. Nous-mêmes et le monde, nous nous voyons toujours avec le même éclairage. Et l’accès à l’autonomie, inconnue de nous auparavant, amène un arc-en-ciel comme si le deuil, en somme, nous libérait aussi.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s