Huelva vaut mieux que ses fraises


Dernière grande ville espagnole sur la côte sud avant le Portugal, la ville de Huelva vaut mieux que ce que l’on en connaît: ses fraises sous serres qu’on vend en Suisse dès février. Christophe Colomb en partit pour son premier voyage de 1492.

Détruite en 1755 par le tremblement de terre de Lisbonne, Huelva est une ville moderne, dont la région fut célèbre au XIXe siècle pour les plus grandes mines de cuivre au monde. Aujourd’hui berceau d’usines pétrochimiques, elle a tout pour faire fuir le touriste qui veut du beau et du bon à voir.

J’y ai pourtant passé vingt-quatre heures qui se sont révélées riches et originales.

La ville se situe à l’embouchure de deux fleuves, le rio Odiel et le rio Tinto, ce dernier très célèbre à plusieurs titres.

9

Il fut le lieu de départ de Christophe Colomb pour la découverte du nouveau monde en 1492. Le projet et le financement de son voyage ayant été refusé par les rois du Portugal et d’Espagne, il finit par se rendre au monastère franciscain de la Rabida, à Palos de la Frontera, tout près de Huelva. Y résident le père Perez, ancien trésorier de la cour et confesseur d’Isabelle la Catholique et le prieur Marchena, féru de géographie maritime. Colomb réussira à faire financer son voyage par la reine, avec le titre de gouverneur des terres qu’il découvrirait. La première fut l’actuelle île de Salvador. D’autres voyages suivront.

7

La visite du monastère de la Rabida est donc imprégnée d’une aventure majeure pour notre civilisation.

6

Au bord du rio Tinto, on peut d’ailleurs monter sur les trois navires reconstitués affrétés par Colomb, dont le sien, la Santa Maria.

8

Ensuite le rio Tinto fut le terminus d’une ligne ferroviaire qui y apportait de la sierra le cuivre extrait de mines prolifiques. Gustave Eiffel y conçut un spectaculaire pont ferroviaire d’acheminement.

10

Je ne passerai pas sur le fait que le club de football de Huelva, le Recreativo, fut fondé à la fin du XIXe siècle par des Anglais, propriétaires des mines du rio Tinto, qui en firent le premier club d’Espagne…

1 (1).jpg

Le lien entre l’Andalousie et le nord du continent ne manque donc pas d’étonner l’humaniste européen qui a parfois de la peine à accepter les diversités culturelles. S’il est enchanté de voir une image sculptée d’un Christ dans une chapelle d’origine mudéjare, s’il a des maux estomac gourmand à déguster du thon frit à la mayonnaise aillée, s’il est ému par la ferveur d’un besamano à la Vierge des Douleurs, s’il s’extasie sur des grandes langoustines « cigalas » du marché de Huelva, il pourrait souffrir quelque peu d’assister à un concert de musique classique dans le Grand Théâtre de la ville.

Eh bien non !

Hier, le grand pianiste espagnol Javier Perianes, originaire de la province, y donnait un concert.

4

Lui qui peut s’enorgueillir que le conservatoire municipal porte son nom, lui qui développe un jeu d’une sensibilité poétique unique, il n’a pu qu’être dérangé d’avoir affaire à un public local mal élevé à Chopin et Debussy. Toux bruyantes incessantes, raclements de gorge démonstratifs, froissements ostentatoires de papiers de bonbons, téléphones qui sonnent et chantonnements intermittents de certains auditeurs, bref l’horreur pour un mélomane respectueux.

Celui-ci se doit pourtant d’être heureux là où il est, là où il vit, là où il expérimente les variations de sa culture. J’ai aimé comme peu d’autres ce concert !

En voici un extrait avec Chopin (deux Nocturnes et la 3e Sonate) :

Et l’intégralité de Soirée dans Grenade, une des trois Estampes de Debussy :

Et j’ai adoré que Javier Perianes, après une dédicace de ses disques – dont un magnifique … les Sons et les parfums consacré aux liens entre Chopin et Debussy – pose devant le théâtre entouré de tous les jeunes pianistes de « son «  conservatoire.

5

Huelva, l’ancienne Onuba romaine, mérite donc beaucoup qu’on la découvre, même en vingt-quatre heures. Rendez-vous-y après Sanlucar et le Rocio !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s