Mon discours aux nouveaux habitants de La Chaux-de-Fonds


Tout à l’heure a eu lieu au Musée international d’horlogerie l’accueil des nouvelles habitantes et nouveaux habitants de La Chaux-de-Fonds. Près de 150 personnes ont pu entendre mon discours de président du législatif. J’ai eu l’honneur et le plaisir immense de le rédiger et je le partage sur mon blog. Je suis fier de ma ville !

13041328_10153708453798978_1859704224070082751_o

 

Mesdames, Messieurs, chères nouvelles habitantes, chers nouveaux habitants, chères concitoyennes, chers concitoyens,

Vous vivez maintenant dans le Haut, comme moi d’ailleurs qui vous parle ce soir en tant que président du législatif de la ville dans laquelle je suis né, comme mes parents et mes grands-parents.

Je pourrais donc vous faire croire que c’est un vrai Chaux-de-Fonnnier qui s’adresse à de futurs vrais Chaux-de-Fonniers et Chaux-de-Fonnières. Mais c’est un non-sens de parler ainsi car un vrai Chaux-de-Fonnier n’est pas celui qui est né dans cette ville mais celle ou celui qui y vit et qui l’aime !

Cette ville du Haut, c’est une ville qui a de la hauteur, Mesdames et Messieurs !

Hauteur d’abord géographique : La Chaux-de-Fonds, comme certains aiment à le dire, et ils ont peut-être raison, est une improbable cité de 40 000 habitants construite à l’écart au milieu d’un paysage naturel largement préservé. Sa hauteur est d’abord son altitude qui nous rapproche du soleil (le taux d’ensoleillement annuel y est supérieur à celui de Neuchâtel), c’est ensuite la hauteur des collines et des petites montagnes environnantes permettant de se balader pour voir la ville de haut. La Chaux-de-Fonds, c’est la Chaux-du-Soleil.

C’est aussi une hauteur psychologique et sociale : c’est une ville fière d’elle-même avec une identité qui ne va pas sans celles et ceux qui, comme vous, y ont migré. Une prochaine exposition qui s’ouvrira dans deux semaines au Musée d’histoire vous fera d’ailleurs découvrir que par l’immigration « ça bouge » dans les Montagnes ! Allez la voir juste ici au-dessus de nous dans le Parc.

C’est également une hauteur culturelle d’une ville qui rayonne dans la Suisse et le monde par la variété de ses institutions prestigieuses (musées, théâtres, salles de concert, centres culturels), par ses associations innombrables et dynamiques (en citer une ce serait faire injure à toutes les autres), par son inscription au patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco et ses réseaux créés avec des villes art nouveau. Ce n’est pas une ville pauvre mais riche avec les moyens qu’elle a; on fait beaucoup plus que d’y bricoler, par des activités où on travaille et on crée encore mieux que les autres avec moins de moyens; rien ne s’y construit à la retirette mais avec soin, dans l’esprit du travail professionnel bien fait qu’on trouve depuis des siècles chez les artisans horlogers. Cette hauteur culturelle est donc aussi économique.

La hauteur de La Chaux-de-Fonds est même politique : c’est la seule ville de Suisse où les partis politiques, de la gauche de la gauche à la droite de la droite, sont représentés autant de manière équilibrée : au Conseil général il y sept popistes et six UDC. Et pourtant, quand il faut s’unir devant les difficultés financières, pour soutenir le RER et le maintien d’un l’hôpital performant de soins aigus, pour encourager la construction d’un futur hôtel judiciaire, ces partis qui n’ont pas du tout les mêmes idées politiques vont main dans la main. Je peux ici en témoigner, moi qui termine en juin un mandat politique qui aura duré douze ans et je vous incite à exercer votre droit de vote le 5 juin. Il y aura huit partis qui se présenteront à vous, futures électrices et futurs électeurs de La Chaux-de-Fonds.

C’est enfin et par-dessus tout une hauteur spirituelle. C’est l’esprit de La Chaux-de-Fonds qui vous imprégnera, parfois frondeur et râleur, mais surtout chaleureux, accueillant, informel et sans chichis. Une expression utilisée par certains Neuchâtelois du Bas mérite d’être connue : « faire Chaux-de-Fonds » ! Cela signifie prendre le café et les pousse-café à la table de la salle à manger plutôt de passer au salon. Normal quand on sait que dans beaucoup d’appartements modestes de notre métropole horlogère il n’y pas de salon pour des gens qui ne sont pas nés avec une petite cuillère en argent dans la bouche.

Mesdames et Messieurs, chères nouvelles concitoyennes, chers nouveaux concitoyens, ici dans votre nouvelle ville, vous êtes chez vous comme dans un salon, dans votre nouvelle maison, et vous vous y vivrez où bon vous semble et comme bon vous semble. On ne vous demandera jamais par méfiance ou par défiance d’où vous venez. Votre « ailleurs » construit et enrichit notre « ici » et sans l’ailleurs que vous nous offrez, nous ne serions pas ici chez nous.

Je vous remercie de votre attention et vous souhaite une bonne soirée et une longue vie à La Chaux-de-Fonds, cette si belle ville Haute !

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s