Mille tableaux

Blog de Daniel Musy

La gaffe de Legrix est une baffe pour la fonction


Responsable du dicastère de la sécurité publique à La Chaux-de-Fonds, le conseiller communal Legrix a bafoué sa fonction en publiant indûment sur son profil Facebook une image et commentaire déplacés. Sans la conscience qu’il commet une grave faute éthique, il prouve que rien n’a changé chez lui dans sa stigmatisation des certaines personnes.

L’Impartial révèle l’affaire de ce chef de la police qui rend la justice lui-même, de ce magistrat qui prend son temps de travail pour jouer avec Facebook, de ce membre d’un exécutif qui fiche ses citoyens, les met en pâture et s’en fiche comme de sa première chaussette.

Moi, je ne m’en fiche pas.

 

image

image

Je croyais naïvement que l’homme avait changé après la mise en avant publique de ses méthodes de gestion du personnel dans son précédent dicastère. S’il n’avait pas peut-être fait son chemin de Damas, il semblait avoir intégré en lui les remarques critiques contenues dans le rapport Rouiller.

Non, chassez le naturel et il revient au galop ! En roue libre, l’élu UDC, derrière cet épisode révélateur, bafoue sa fonction, un peu comme Frédéric Hainard en 2009. Au nom du bien public, il prend son glaive de justicier afin de pourchasser, avec l’aide de ses informateurs, les potentiels fraudeurs. Méthode brune !

Ce n’est pas son rôle, cela ne correspond ni aux attributs de sa fonction ni aux règles éthiques élémentaires.

Pas son rôle car il existe dans les démocraties la séparation des pouvoirs. Qu’un élu surprenne un citoyen paraissant transgresser la loi, ce n’est pas à lui de le juger sans autre forme de procès. Il y a un pouvoir judiciaire pour cela.

Pas dans les attributs de sa fonction, car le chef du dicastère de la sécurité publique a des collaborateurs auxquels il peut légitimement signaler des incivilités qui seront mises à l’amende par ceux-là mêmes. Le règne de l’entraîneur-joueur ne sied pas dans une grande métropole.

Pas dans les règles éthiques, d’abord par l’ahurissant déni de l’intéressé dont la conscience de soi défaille dans ses réponses au journaliste Lucien Christen. Par l’absence complète de vérification des informations concernant ce véhicule et ce vélo. Et surtout par le mépris de la protection des personnes, dénoncées et mises en pâture sur Facebook, dans un post public.

Legrix a effacé ce post nauséabond mais son attitude perverse touche cette fois à la vie citoyenne. Les collaborateurs de l’administration pouvaient être suspectés de partialité. Cette nouvelle affaire se lit limpidement sans le filtre des témoignages. Impitoyables réseaux sociaux !

image

Dans le miroir où le Schweizer Volkspartei de La Chaux-de-Fonds renvoie son image aux citoyens cette semaine, se dessine son visage sans fard de toujours : le mépris de la culture et une conception douteuse de la démocratie. Dans nos montagnes, nous avons notre Front national.

L’histoire retiendra que l’inconscient a parlé pour lui cette semaine. Quand les Le Pen gagnent en France, quand l’UDC retrouve son deuxième siège à Berne, rien ne vaut mieux qu’un grand lâchage de vannes à travers le barrage du sur-moi.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 12 décembre 2015 par dans Politique, et est taguée .
Follow Mille tableaux on WordPress.com

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 988 autres abonnés

Stats du Site

  • 78,090 hits
%d blogueurs aiment cette page :