Subvention disproportionnée votée pour l’association « Journées de la Métropole horlogère »


Par 16 voix contre 6, dont la mienne, le Conseil général de La Chaux-de-Fonds a voté le 27 octobre 2014 une subvention de 480’000 francs à l’association « Journées de la Métropole horlogère » pour la poursuite de son activité. Je considère cette somme très importante totalement disproportionnée par rapport à d’autres subventions, notamment culturelles. Et je l’ai fait savoir lors de ce Conseil général.

 

001

 

Cette association est présidée par Mme Nathalie Veysset, de Genève, ancienne patronne des montres de Witt. Son comité directeur comprend notamment M. Kalust Zorik, lui-même président de la Journée internationale du marketing horloger et propriétaire de la société de marketing et consulting horlogers IntertTech.

Je ne connais pas ces personnes et n’ai pas de doutes sur leur volonté de faire rayonner notre ville, comme l’indiquent d’ailleurs leurs objectifs pour les trois ans à venir, résumés dans le rapport du Conseil général.

 

007

 

Mais prévoir un budget annuel aussi pharaonique que celui-ci me paraît à la limite de l’indécence :

006

 

Quand on sait que le Temple-Allemand, qui présente des artistes européens, n’a toujours pas de toilettes, que le Festival Amplitudes consacré à de grands compositeurs vivants reçoit 10’000 francs de subventions annuelles, que la Société de Musique et le Club 44 en reçoivent chacun 70’000, on ne peut qu’être choqué par la disproportion. Ainsi donc, le budget pour une ou deux conférences au Club 44 (peut-être avec un débat Clinton-Sarkozy sur les meilleures montres de 30’000 francs à porter, Rolex ou Breitling?) dépasse la subvention annuelle reçue par cette institution.

Mieux (ou pire), à l’ABC, la moyenne annuelle de l’ensemble des cachets versés aux artistes est d’environ 80’000 francs sur les 5 dernières années !

120’000 francs de frais annuels de communication est également exorbitant. Qui aura le mandat des JMH pour la communication, qui s’occupera de la stratégie marketing de l’association ? Les JMH recevront-elles de l’argent public qui pourrait faire vivre, d’une manière ou d’une autre, des membres du comité directeur ? Celui-ci est-il bénévole ?

D’autre part, il est évidemment impensable d’imaginer que des sponsors privés soient eux-mêmes des mandataires de l’association et une surveillance très étroite de ses financements devra être assurée par la présence de deux représentants de la Ville au sein du comité directeur. Cette mesure est d’ailleurs prévue dans le crédit voté le 27 octobre. La commission financière et les élus devront demander des comptes précis et être sûrs qu’îl n’y aura jamais dans cette association des jeux de double casquette.

L’association devra trouver le double de ce que la Ville lui promet. On investira donc un demi-million si elle trouve un million. C’est vraiment trop ! Et nous exigerons de savoir d’où vient l’éventuel million que cette association dénichera. Bonne chance à elle, dans la totale transparence bien entendu !

 

 

Et voici l’article de L’Impartial consacré à la problématique avec les interventions du conseiller communal P.-A. Monnard et de la présidente des JMH Nathalie Veysset :

 

001 002

 

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s