Mille tableaux

Blog de Daniel Musy

Le TPR, cygne et phénix


Sous l’impulsion de Anne Bisang et de John Voisard dont le travail depuis un an s’est dévoilé hier au grand jour « bleu », le Théâtre populaire romand, notre TPR, tel un phénix, renaît de ses cendres et prend la hauteur d’un cygne. Signe qu’il veut voir haut et loin !

 

001

 

 

La renaissance est radicale : humaine d’abord, culturelle et formelle. Elle est dans la droite ligne de notre interpellation au Conseil général de juin 2013.

Humainement d’abord, la manière dont Anne Bisang et John Voisard envisagent l’accueil du public sous toutes ses formes (petits mots avant les spectacles, futurs brunchs et rencontres, développement de la médiation scolaire, prochaine ouverture du restaurant l’Aparté à côté de l’Heure bleue) est stimulante. Nous l’avons écrit dans notre dernier article, aller au théâtre ne se limite pas à « voir une pièce ».

D’ailleurs, les choix culturels de la programmation 2014-2015 place le TPR « rouge » résolument dans une voie d’ouvertures multiculturelle et pluri-disciplinaire : engagements politiques, expériences de l’altérité, interrogations sur les normes et les marges, sociales comme théâtrales, collaborations multiples avec d’autres institutions culturelles. Ce sera varié, exigeant, mais aussi accessible et susceptible d’intéresser un nouveau public urbain. En tous cas, tout fait envie !

 

002

Les propositions d’abonnement pour les jeunes de moins de 25 ans sont sans égal. Il reste à ce que les spectateurs suivent. Pour notre part, nous avons acheté ce jour même la carte duo …

 

IMG_0721

 

La dernière révolution, nécessaire, est formelle. Sont retrouvés le nom d’origine et une ligne graphique simple, efficace et lisible, sûrement moins chère  aussi (il se dit que l’exemplaire sophistiqué du dernier programme 2013-2014 coûtait entre 14 et 18 francs à la production, folie dépensière de la précédente équipe de direction !) Quand je pense à cette assemblée des Amis du TPR, il y a quelques années, où nous n’avons été que cinq à refuser l’abandon de cette appellation hautement signifiante, je ne peux qu’applaudir à sa résurrection.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 28 mai 2014 par dans Politique, Portraits culturels.
Follow Mille tableaux on WordPress.com

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 988 autres abonnés

Stats du Site

  • 78,431 hits
%d blogueurs aiment cette page :