La résignation est la pire ennemie du Haut


Le 23 septembre 2012, 9700 Chaux-de-Fonniers votaient pour le RER, soit 71,2 % de oui, avec une participation de 46,29 %. Certains l’avaient considérée comme responsable de l’échec du projet. Pas nous car elle se situait dans l’écart normal entre la moyenne cantonale et celle de notre ville, toujours inférieure de 4-5 points. Le 24 novembre par contre, il est indispensable que les citoyens de notre ville aillent voter en masse pour la réforme hospitalière. Un même écart de 4-5 points serait à interpréter comme la résignation du Haut à se battre pour un équilibre des missions régionales.

 

002-copie-3

 

La campagne qui commence sur cette votation est donc à mener pour une large mobilisation du oui dans les Montagnes. Il faut se situer dans la moyenne cantonale de participation et même au-delà. Au Conseil général, l’ensemble des partis de la ville a pris la résolution de soutenir le oui et une large information de cet engagement devra être diffusée.

 

Sur les réseaux sociaux, les citoyens devront se mobiliser, quitte à utiliser des arguments tranchants et porteurs mais sans stigmatisation des personnes. Si le PLR neuchâtelois est scindé entre celui du Haut et celui des « Rives et du Lac », il faut éviter de stigmatiser nominalement tel ou tel de ses grognards lacustres.

 

Cette votation cantonale est liée au référendum national sur la vignette à 100 francs. Sans elle, de grandes difficultés sont à craindre pour le financement rapide des contournements de La Chaux-de-Fonds et du Locle. Là aussi de la forte mobilisation des Montagnes dépendra la manière dont nous voulons prendre notre destin en main.

 

Et je ne parlerai pas de la situation catastrophique d’un double non à ces deux votations pour notre avenir. Il ne nous resterait plus alors que de devenir les citoyens poubelles d’un canton mort, scindé en deux, avec l’esprit de l’équilibre républicain cassé.

 

Pour couronner le tout, au printemps 2014, accepterions-nous alors que de surcroît on nous ravage le paysage qui est devant nos yeux ? Ce sera l’enjeu de la votation sur l’initiative « Pour l’avenir de nos crêtes » à laquelle le Grand Conseil presque unanime veut opposer un contre-projet qui signifiera ceci dans 20 ans :

 

Pouillerel_Vue_sur_La_Vue-des-Alpes-copie-1

 

 

Pas de liaisons ferroviaire et routière rapides, plus d’hôpital performant, et les éoliennes de la scission Haut-Bas en permanence devant nos yeux : je ne me résigne pas à cette pessimiste vision.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s