Arturo Benedetti Michelangeli le sorcier


Arturo Benedetti Michelangeli (1920-1995) est un pianiste que je n’ai jamais vu en concert. Son jeu relève de la sorcellerie horlogère tant il est précis, magique, diamantesque et parfois même halluciné.

 

michelangeli

Peu de disques, car Michelangeli remettait toujours les mêmes oeuvres sur le métier,  nous entraînent dans des écoutes uniques. Et sur Youtube on trouve par exemple cette sonate baroque de Galuppi. Michelangeli, un vrai maniaque qui emportait son Steinway avec lui et qui annulait beaucoup de concerts, y  a une prestance aristocratique et un toucher cristallin.

Ses plus grandes interprétations sont légion. Mes préférées : le 5e Concerto de Beethoven avec Giulini, sa 4e sonate opus 7, Gaspard de la Nuit de Ravel capté à Prague en 1961, quelques ballades et mazurkas de Chopin, les Ballades de Brahms, les Préludes de Debussy.

Ici à l’écoute, les deux derniers mouvements de la Sonate funèbre de Chopin, enregistrement public de 1960 qui nous plonge dans une rêverie hypnotique. D’abord,  les abîmes hallucinés de la peur puis l’épisode central nostalgique. Le dernier mouvement est la sorcellerie même.

Comment, avec pareille précision, atteindre pareille poésie sombre et douce ?  La vérité nue de l’oeuvre ressurgit toujours derrière le marbre musical sculpté par ce tailleur musical de génie. C’est la définition de la virtuosité : atteindre le vrai par la maîtrise technique absolue. Mais il s’agit de passer par-dessus la prétendue froideur du pianiste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s