Les frères Decosterd, le père et … la mère


Remplir de sable, tels Sysiphe, des seaux percés qui se vident comme un flux menstruel, expulser d’une matrice des mégaphones et les faire revenir à soi, se sortir de cordons ombilicaux et finir par s’en enrouler à nouveau, faire tournoyer un bras métallique autour de soi et qui essaie de nous agripper, observer comme un cornac un serpent-cordon dans ses contorsions prénatales, laisser vivre dans ses contorsions une sorte d’araignée-cordon.

Telles sont certaines machines sonores des frères Decosterd, André et Michel, fils de leur père Jacques, l’ingénieur géniteur.

Decos-terd, frères, avec leur père et … leur mère qui donne naissance aux fils reliés à elle par le cordon ombilical, la contorsion de celui-ci dans le ventre matriciel, les convulsions pré-natales, l’arrachement de la naissance et la nostalgie du lien rompu, les cauchemars d’une scène originelle qui nous hante. 

N’y aurait-il pas dans les machines sonores d’André et de Michel des désirs, angoisses et fantasmes latents que notre explication psychologique de bazar essaie de pointer ?

Et si UperQt n’a finalement pas fonctionné, ne serait-ce parce que les deux frères, enfin autonomes, ne sont pas encore prêts à vivre leur combat fratricide libérés des liens avec le Père et la Mère ?

Je ne sais mais cela me turlupine !

Vidéo aussi sur ma chaîne YouTube

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s