Futur RER neuchâtelois : soyons offensifs contre la langue de bois consolatrice


A peine le Conseil fédéral a-t-il enterré la liaison rapide Neuchâtel – La Chaux-de-Fonds que voilà les langues de bois consolatrices qui tentent d’articuler de pauvres arguments. Qu’ils l’aient été dans la bouche du Conseil d’Etat ou de certains parlementaires fédéraux, ils doivent être contrés par une offensive citoyenne qui ne peut se contenter d’un moindre mal.

 

Je retiens de ces derniers jours deux arguments officiels et fédéralement corrects qui d’ailleurs sont concomitants. Consolons et soyons heureux avec :

  • L’argument psychologique du pis-aller. C’est une « victoire d’étape » selon le gouvernement d’un canton qui peine en général à rester dans le peloton. Ainsi donc, ce serait un succès de recevoir cette bonne nouvelle-cadeau qu’en 2035 la vieille ligne d’il y a 150 ans raccourcira le parcours de 7 minutes grâce à un tunnel à construire.
  • L’argument politique du réseau d’influences. On nous console en nous enjoignant de ne pourtant pas perdre espoir car nos nombreux réseaux politiques et parlementaires avec la Berne fédérale finiront par convaincre ou faire plier le Conseil fédéral.

Chers amis du Château et de la Coupole, peut-on encore avoir confiance en vous ? Seule une offensive citoyenne, ferme, déterminée et visionnaire ne nous sauvera-t-elle pas d’un désastre annoncé pour l’avenir de notre canton ?

Il faudra peut-être, comme en 1964, marcher sur Berne pour faire pression (merci à Pascal Hofer d’avoir ressorti cette image sur son profil Facebook).

IMG_0311

Avec deux arguments forts qu’on déclamera la tête haute, dans le Bas et dans le Haut, dans les deux vallées :

  • L’argument économique de la qualité-prix. Investir plus de 800 millions pour rénover une ligne historique coûte beaucoup trop cher pour un résultat pas à la hauteur des défis technologiques et environnementaux du XXIe siècle.
  • L’argument écologique de l’aménagement du territoire : il faut une liaison qui ne laisse pas de côté le Val-de-Ruz, qui offre une concurrence véritable à la voiture, qui génère une emprise moindre sur le sol, qui soit un vrai moyen de faire de notre canton un espace unique.

 

1 commentaire

  1. Trop cher pour ce que cela rapporterai vraiment. On a louper le coche avec les CFF pour la Gare de Chambrelien. Pour bien faire, commençons avec les Francais, et une étendue du réseau est utile, de plus moderniser ce qui est déjà desservit en partenariat, et non pas déplacer une ligne avec tout ce qui va avec.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s