Le marché à la place du Marché, c’est l’évidence même


Le projet de déplacer le marché à la place de la Carmagnole se heurte à une évidence : la place du Marché est l’idéal pour accueillir le marché. Les deux derniers samedis n’ont pas seulement mobilisé le soleil et la douce température mais aussi des milliers de gens (marchands, commerçants, clients et citoyens) attachés à cette resplendissante place spacieuse, ensoleillée, où les gens déambulent et les vendeurs font le plein de clients.

Elle est d’abord la partie essentielle de ce que j’appelle la belle coulée piétonne, qui, sur 450 mètres, va de la promenade des Six-Pompes au Conservatoire. Ma vidéo tournée le 26 mai nous place résolument dans le camp des carmagnolosceptiques.

 

 

Elle est ensuite un lieu spacieux pour déambuler à l’aise et non serpenter comme des harengs en caque sur une pseudo-place qui ne fut longtemps que l’arrière-cour d’immeubles. Un citoyen avait aujourd’hui 2 juin aimablement diffusé sur un stand ce plan.

IMG_8502

La place « cougnée » de la Carmagnole a une surface de 2425 mètres carrés et celle du Marché 4250, soit 75 % de plus. La Carmagnole permet l’accueil de 70 stands alors que le 26 mai il y en avait 100 sur notre place chérie, y compris ceux de nombreuses classes et associations. Le manque d’espace pénalise les personnes à mobilité réduite, les handicapés notamment. ( De plus, la proximité de l’incesssant trafic motorisé rend pénible le travail des marchands placés dans les deux goulets venant de la rue Neuve, nous l’avons encore constaté le samedi 16 juin.

P1000115Capture d’écran 2018-06-17 à 09.29.39.png

 

 

 

 

 

 

De plus elle est vite ensoleillée alors que la Carmagnole est encore largement dans l’ombre. Les deux photos ci-dessous ont été prises à une minute d’intervalle le 2 juin à 9 h. 10.Capture d’écran 2018-06-02 à 21.37.30.png

La place du marché est aussi un centre marchand dynamique qui attire les beaux jours une foule de clients. Les commerces de la place profitent de la proximité immédiate des stands pour faire de belles affaires, tant dans les cafés que dans les autres magasins. Les marchands ambulants, en augmentation ces dernières années (stands bio, stands de poissons et de fromages notamment), ont d’ailleurs fait cause commune avec les commerçants de la place pour lancer une pétition qui semble faire un tabac. Certains de ces marchands, mal placés sur la Carmagnole, voient d’ailleurs leur chiffre d’affaires baisser de 20 à 50 % chaque samedi de déplacement.

marché pétition.jpg

 

Finalement notre place du Marché est un lieu identitaire de la ville depuis des lustres auquel ses amoureux sont attachés de manière viscérale à ne pas sous-estimer. La preuve en a été donnée ce matin par l’émouvant et subtil « appel du 2 juin » de Michel le paysan – dont les tomates estivales sont les meilleures possibles. Ce texte qui donne la parole au « marché » était accroché devant son stand. Le « marché » appelle « l‘autorité suprême« , autrement dit le législatif, à être clairvoyante et bienveillante. Magnifique !

 

IMG_8495

 

Que va-t-il maintenant se passer sur le plan politique ?

Le 25 juin, les commissions des infrastructures et de sécurité vont siéger ensemble pour donner un préavis au Conseil communal sur son projet de déplacement. En effet, celui-ci n’est possible que si le Conseil général modifie l’article 65 du règlememt de police qui stipule  : « Le marché a lieu sur la place du Marché, chaque mercredi et samedi de 04h00 à 13h00. Si une autre manifestation autorisée par les organes d’exécution occupe cette place, le marché est déplacé en principe sur la place de la Carmagnole. »

Je vois trois cas de figure possibles :

a) Les commissions sont très largement opposées au déplacement et le Conseil communal retire son projet tout en gardant celui de rendre piéton le passage du Centre.

b) Les commissions donnent à une faible majorité, dans un sens ou dans l’autre, un préavis favorable ou défavorable et le Conseil communal, optimiste, présente la modification du règlement au Conseil général du 28 août mais celui-ci refuse.

c) Les commissions acceptent le projet comme d’ailleurs le Conseil général. Je ne vois alors pas comment les autorités n’auront pas alors à faire face au lancement d’un référendum sitôt après la publication de la modification dans la Feuille officielle. « 10% des électrices et électeurs peuvent demander que soit soumis au vote populaire tout arrêté ou règlement du Conseil général (…) Le comité référendaire dispose de 40 jours pour récolter le nombre de signatures nécessaire dès la publication de la décision contestée dans la Feuille officielle. » Dans notre ville où près de 30’000 citoyens peuvent signer, il faudrait alors que les référendaires récoltent 3500 signatures environ, en tenant compte d’une bonne marge.

 » Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée, », écrivait Descartes au début de son Discours de la méthode. Il donnait la règle de l’évidence comme une régle essentielle de la méthode pour parvenir à des vérités.

Je n’en dirai pas plus …

IMG_8501.jpg

1 commentaire

  1. Bonjour, il faut garder le marché sur la Place du Marché, c’est vraiment une belle place, grande, où se côtoie de nombreux stands. Même moi je m’y suis rendu de nombreuses années le samedi qui suivait la foire d’automne de Dombresson. J’y vendais l’Almanach du Messager Boiteux. Bon courage pour la suite. J.-B. Kammer (vendeur ambulant)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s